Qui est en ligne ?

Nous avons 274 invités et aucun membre en ligne

Partenaires Coup de coeur

Le Père Noël est une ordure ! (Film / 1982)

Share

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinémaSi on vous parle du cinéma français des années 80, avouez que vous aurez du mal à ne pas mentionner la fameuse troupe du Splendid. Les Bronzés, Papy fait de la Résistance, Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine, et bien sûr …. cette ordure de Papa Noël !

 

Ce dernier film figure parmi les plus gros succès de la troupe. Même si certains préfèrent les Bronzés. Entre ceux qui veulent conclure lors d’une soirée raclette, et ceux qui proposent à cette chère Thérèse de lui faire vulgairement l’amour par derrière à “SOS Détresse Amitié”, la bataille fait rage. Mais une bataille de bonne humeur, de fou-rires, et de répliques cultes, qu’on ne peut s’empêcher de ressortir à la pelle dès que l’occasion se présente. Qui n’a jamais demandé au resto si le dessert était roulé à la main sous les aisselles, ou déballer un cadeau en pensant à une serpillière ?

 

La période étant propice pour mettre à l’honneur ce gros bonhomme rouge et blanc distribuant des cadeaux, on a souhaité vous parler de cet incontournable du cinéma français qu’est “Le Père Noël est une ordure”. Car un site amoureux des années 80 sans ce film, c’est comme un doubitchou sans cacao de synthèse ni saccharose, ou comme un homme en retard sans liaison dans le tiroir. ;)

 Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinéma

 

Je commence par quoi ? Est-ce que ça vaut le coup que je vous raconte l’histoire ? Vous la connaissez tous ! Et puis faut reconnaître qu’il n’y a pas vraiment d’histoire. Il s’agit simplement une suite de scènes qui forment la trame d’une soirée absolument démentielle, vécue par des protagonistes hors du commun, même si ce sont des Monsieur et Madame “Toutlemonde”.

 

L’intrigue

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinémaSi vous voulez vraiment un résumé (rapide), sachez que l’action se passe un 24 décembre au soir à Paris. Nous sommes plongés dans les locaux de l’association “SOS Détresse Amitié”, et ses 3 “sympathiques” bénévoles : Pierre, Thérèse et Madame Musquin.

 

La soirée s’annonce relativement calme pour un Noël. Sauf que ce même soir, à l’opposé de Paris, la jeune Josette s’embrouille comme souvent avec Félix, son adorable amoureux, dans leur paradisiaque caravane installée près du romantique périphérique.

 

Cette dispute donne le ton du film : une course poursuite dans Paris, les véhicules se composant … d’un caddie avec les affaires de Josette (!!), et de la hotte de Félix déguisé en Père Noël pour des raisons que l’on qualifiera de professionnelles. Sans abri, Josette ne peut trouver refuge que dans les locaux de SOS Détresse Amitié, auprès de son amie Thérèse.

 Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinéma

 

La soirée devient mouvementée pour Pierre et Thérèse, qui venaient juste de s’échanger leurs cadeaux en se faisant de gentilles confidences. D’autant plus que Madame Musquin, déjà en retard et à deux doigts de s’agacer, reste bloquée dans l’ascenseur et fait un boucan d’enfer dans tout l’immeuble. Petite cerise sur le Kloug, la ravissante Katia débarque, et se met dans la tête de séduire Pierre ! Rien de bien saugrenu me direz-vous, sauf que la belle Katia est un homme travesti qui a du mal à trouver confiance en lui, et que Pierre est visiblement très mal à l’aise avec les hommes qui aiment les hommes !

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinémaDe mouvementée, la soirée devient cauchemardesque. Félix, bien décidé à reconquérir Josette, fait des siennes dans les locaux de l’association, entre tentative de suicide, bataille de fers à repasser et étranglement avec le tuyau de la douche.

 

Rien d’étonnant donc à ce que la nuit dégénère totalement, au détriment de ce pauvre réparateur d'ascenseur qui fait les frais d’une énième dispute,  cette fois-ci à coup de revolver. Et comme faut bien se débarrasser d’un cadavre qui encombre une cuisine un soir de Noël, on plonge dans un délire total, oscillant entre humour noir d’un délicieux mauvais goût, et une franche hilarité burlesque.

 

Film le pere noel est une ordure 15On y voit entre autre Félix et Josette découper le corps du pauvre homme et en faire des paquets cadeaux, pendant que Pierre et Thérèse s’adonnent à une séance de “Tu la sens ma détresse et mon amitié ?” dans la salle de bain. ^^

 

Je vous l’accorde, l’histoire est totalement loufoque, et pour les rares personnes qui n’ont pas vu le film, lire le résumé ci-dessus ne donne pas vraiment envie de se plonger dans ce long-métrage. Et pourtant, si vous saviez ce que vous perdez !

 

Car si ce film est tellement atypique, sans véritable trame de fond, c’est avant tout parce qu’il s’agit de l’adaptation de la pièce de théâtre du même nom, sortie en 1979, et dont la réalisation a été confiée à Jean-Marie Poiré.

 

La génèse du film

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinémaLe Splendid est une troupe de Café-théâtre, formée au milieu des années 70 par une génération de jeunes comédiens tous plus prometteurs les uns que les autres : Thierry Lhermitte, Gérard Jugnot, Josiane Balasko, Christian Clavier, Michel Blanc … n’en sont que les plus célèbres des représentants.

 

Ses premières pièces sont remarquées par le public et la critique à la fin des années 70, et parmi elles “Amour, coquillages et crustacés”. Cette pièce sera alors transposée au cinéma sous le nom “Les Bronzés” en 1978, film qui cartonnera immédiatement au cinéma, à un tel point qu’il sera suivi du non moins culte “Les bronzés font du ski” en 1979. Dans le même temps est mise en scène une pièce d’un tout autre genre : Le Père Noël est une ordure. Cette pièce sera la consécration pour la troupe, qui la joue durant de nombreux mois à Paris, puis en province.

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinémaLa tentation d’en faire une adaptation cinématographique est grande, car la pièce a un potentiel énorme : le scénario est original, l’humour est dérangeant et le rythme effréné. Mais pour que cette adaptation soit réussie, il sera nécessaire de réécrire une partie du scénario. En effet, certaines scènes des plus burlesques passent très bien au théâtre, en raison de la proximité du public, et de la connivence qui s’installe immédiatement entre le public et les comédiens … mais dans une salle sombre avec un grand écran, c’est plus délicat. C’est pour cela que plusieurs scènes d’extérieur seront intégrées : le début du film se passe boulevard Haussmann à Paris, puis dans la caravane de Félix près du périph, et la fin se situe au zoo.

 

C’est aussi pour cela que le scénario du film a pris quelques libertés par rapport à la pièce. Par exemple, dans la pièce, “Katia” est l’ex-mari de Thérèse, ce qui entraîne un bon nombre de situations cocasses et déclenchent facilement le rire du public. Au cinéma, Katia sera un inconnu sans lien avec les autres protagonistes, laissant bien plus de liberté au personnage pour draguer Pierre.

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinémaEnfin, à la fin de la pièce, Thérèse ne succombe pas à Pierre, mais à Félix le Père Noël, pour le réconforter de sa rupture avec Josette. Dans le film, cette scène n’aurait aucun sens, le personnage étant bien trop coincé pour se fourvoyer dans une telle situation. D’autres différences notables sont observables, mais le mieux est de regarder la pièce et le film pour en faire le tour (je vais pas faire tout le boulot, quand même !) ;)

 

Au final, l’intrigue du film est différente en bien des points, et pour ma part, je m’en réjouis. Mais l’essentiel est que la majorité de l’intrigue se situe dans les fameux bureaux de l’association SOS Détresse Amitié, autour de ce sacré téléphone qui nous réserve une surprise (et un bel éclat de rire) à chaque fois qu’il sonne.

 

 

Les personnages

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinémaPierre : c’est le bénévole exemplaire. Il aime rendre service, s’occuper de son prochain, et perd ses moyens quand on le prend par les sentiments, surtout le soir de Noël. Parfaitement mesuré, il est très diplomate, et fera le maximum pour résoudre les conflits. Seule une chose peut lui faire perdre son sang-froid : qu’une godiche soit incapable de faire levier dans le coffret des fusibles afin qu’il puisse s’introduire ... Dans ce cas, la douleur lui fera dire des choses horribles qu’il ne pensait pas, cela va sans dire … d’autant plus qu’il ne connaît même pas la mère de cette godiche. Ce rôle est interprété à la perfection par Thierry Lhermitte, à 100 lieues du playboy des Bronzés qui se tape 3800 kilos de gonzesse en un été ! :D

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinémaThérèse : bah justement, c’est la godiche en question. Douce, naïve et même coincée, elle est dotée d’une personnalité incroyablement bonne et altruiste. Ce qui bien sûr lui jouera des tours. On ne peut pas recueillir sous son aile une jeune de l’assistance publique poursuivie par un paumé violent sans s’attirer les ennuis. C’est Anémone qui nous honore de ce rôle, toute timide et candide.

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinémaMadame Musquin : c’est la troisième bénévole de SOS Détresse Amitié. Elle par contre, c’est une teigneuse ! Visiblement frustrée de la vie, elle est aigrie de tout, et un rien la met en colère : la naïveté de Thérèse, le retard de Pierre, les grossiers plaisantins au téléphone qu’elle sait parfaitement calmer … alors quand on connaît sa patience, on se doute qu’être bloquée dans un ascenseur alors que sa famille l’attend pour Noël la met dans un terrible accès de  colère !! :p

 

Le rôle de Madame Musquin a été créé pour le film, car Josiane Balasko n’était pas disponible pour jouer dans la pièce. C’est selon moi un énorme +, car Madame Musquin est mon personnage préféré du film. J’adore cette râleuse professionnelle, ce franc-parler !

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinémaJosette, alias Zézette épouse X : jeune femme à qui la vie n’a pas fait de cadeau, elle se retrouve enceinte jusqu’aux dents, dans une petite vie bien terne coincée dans une caravane, avec un concubin raté, violent, et ivrogne. Son innocence et sa répartie apportent une grande fraîcheur au film : elle ne se rend pas compte que Katia est un homme, elle ne sait pas remplir les imprimés de la Sécu sans que “ça dépend, ça dépasse”, et elle n’hésite pas à crier en plein bar-restaurant que son Félix, il a un très gros kiki !

 

Elle est souvent amusante, mais surtout attendrissante, à être émue aux larme parce que Pierre lui offre des coquilles d’huître pour Noël (pour en faire des cendriers), ou parce qu’elle ne veut pas que son enfant naisse en prison après avoir refroidi le dépanneur. Marie-Anne Chazel était toute indiquée pour interpréter cette jeune femme. Que ce soit au théâtre ou dans le film, son personnage est un pur régal !

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinémaFélix : le compagnon de Josette : lui, c’est le fouteur de bordel. C’est à cause de lui que la soirée prend des allures de cauchemar : la course poursuite avec Josette, son étranglement avec le tuyau de la douche, les coups de feu, la tentative de suicide aux médocs dans la pharmacie … la liste de ses faits et gestes serait trop longue à énumérer !

 

Vous l’aurez compris, on parle de Gérard Jugnot, irrésistible dans ce rôle de Père Noël de pacotille ! Détail amusant : de tout le film, il ne quittera jamais son célèbre costume, même lorsqu’il faudra jeter le pauvre réparateur aux lions du zoo !

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinémaMonsieur Preskovitch : C’est le voisin envahissant, vous savez, celui qu’on a tous eu, le gars qui se tape l’incruste dès qu’il voit de la lumière ou entend un soupçon de début de festivités ! Presko, c’est le boulet qui arrive en plein drame, pour apporter un surplus de pitoyable à la situation.

 

Il est devenu célèbre grâce à ses pâtisseries au goût inoubliable : les fameux doubitchous de Sofia, roulés à la main sous les aisselles, ou le délicieux Kloug, dur comme la pierre au point d’en péter les pare-brise. Il a une vie ridiculement monotone, entre un boulot bien naze (au péage de Corbeille Sud) et apparemment aucune famille avec qui passer Noël. Pierre a beau être patient et diplomate, vue la gêne qu’apporte notre cher Presko à chacune de ses incursions, il se fera dégager bien comme il faut en fin de soirée. Ce boulet est interprété par Bruno Moynot, l’un des acteurs les plus discrets de la troupe du Splendid, mais que l’on retrouve tout de même dans la pièce, ainsi que dans Les Bronzés.

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinémaKatia : C’est l’exemple type de la personne désespérée, qui n’attend rien d’autre qu’un peu de réconfort et de compassion un soir de Noël. Homosexuel, habillé en femme à la vertu légère à un point que c’en est ultra-clichesque, Katia est un mélange de sans-gêne et de sensibilité, habillée de fourrure et de léopard. Son personnage est bien plus pathétique que le burlesque des situations qu’elle engendre, particulièrement lors de la séquence de la danse avec Pierre, puis de son émouvante révolte face à ces gens “myopes des yeux, myopes du cœur, et myopes du cul”. Christian Clavier donne une dimension assez touchante au personnage, ce qui ne nous empêche pas de nous gausser généreusement à la vue des péripéties du personnage.

 

Les anecdotes : ce que vous ne saviez (peut-être) pas sur le film

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinémaMichel Blanc était prévu dans le film

Clavier, Jugnot, Lhermitte, Chazel, Balasko … il en manque pas un ? Bah si, Michel Blanc !! Un film du Splendid sans notre Jean-Claude Duss, y a comme un p’tit goût de trop peu, non ? Michel Blanc devait apparaître dans Le Père Noël … il devait jouer le rôle d’un curé, qui aurait changé du tout au tout la fin de l’histoire (voir anecdote suivante). Cette scène finale n’ayant pas été retenue, Michel Blanc intervient tout de même dans le film … ou plutôt sa voix ! Il s’agit de l’obsédé sexuel qui tient des propos si fleuris envers Thérèse, en lui proposant nombre de joyeuses gaudrioles, j’vais pas vous faire un dessin, vous voyez de quelles répliques je parle, hein ? ;)

 

Une fin alternative

A la fin du film, après avoir généreusement distribué le goûter aux animaux du zoo (pour ceux qui n’ont pas suivi, c’est une petite collation à base de réparateur d'ascenseur en morceaux), chacun reprend son chemin : Félix et Josette prennent la camionnette du dépanneur pour retourner vers leur caravane, Thérèse et Pierre repartent à SOS Détresse Amitié, suivi par Katia le pot de colle, et le générique de fin apparaît.

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinémaVoici ce qui était prévu dans la première version du scénario : après avoir fini au zoo, Pierre et Thérèse se rendent dans une église pour se confesser. Le rôle du prêtre devait donc être tenu par Michel Blanc. Le prêtre, horrifié par les terribles confessions de Thérèse, dénonce cette bande machiavélique à la Police. Le film se termine par la photo des protagonistes dans le box des accusés, et par la Une des principaux journaux racontant leurs sordides péripéties.

 

Un faux titre : “Les bronzés fêtent Noël”

Certaines scènes sont tournées dans les rues de Paris, cela ne vous aura pas échappé : les grands magasins et leurs traditionnelles vitrines, les Champs Elysées … Vous le savez, pour tourner dans un lieu public, il faut une autorisation de la Mairie, et au préalable expliquer le projet. Le problème, c’est qu’avec un titre comme “Le Père Noël est une ordure”, jamais la municipalité n’aurait accepté de laisser une équipe de tournage dans ses artères, surtout celles fréquentées par les enfants. L’équipe du tournage a donc rusé, et a rempli les demandes d’autorisation de tournage sous le titre provisoire de “Les bronzés fêtent Noël”. Car à l’époque, la saga des Bronzés, dont les aventures au ski viennent de sortir, ont une belle côte de popularité. En faisant croire à un 3ème volet en tournage, les autorités furent bien plus coopératives qu’avec un titre de film insultant le Papa Noël. Pas bête, hein ?!! :D

 Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinéma

 

Guy Marchand ou Julio Iglesias ?

Parmi les scènes les plus mémorables, figure celle du slow entre Pierre et Katia, sur fond du tube "Destinée", interprété par Guy Marchand. Mais ce n'était pas du tout la chanson prévue à l'origine ! La scène a en effet été tournée avec en fond sonore "Vous, les femmes" de notre beau Julio. A l'heure du montage et de la finalisation, il s'est avéré impossible d'obtenir les droits de cette chanson. Il a donc fallu chercher une chanson avecDestinee, slow Perre katia exactement le même rythme pour suivre les pas des danseurs. Vladimir Cosma, en charge des musiques du film, dénicha donc "Destinée", qu'il venait de composer avec Guy Marchand pour le film "Les sous-doués en vacances". Un petit montage sonore en remplacement de Julio, et zou ! Le tour est joué !

 

Mais que les admirateur du bel espagnol se rassurent, l'ombre de Julio plane tout de même sur le film : regardez-bien Zezette ... elle arbore un badge "I Love Julio" sur son affreux pull jaune. Et dans sa caravane, lors de l'engueulade du début avec Félix, on trouve de nombreux posters de l'idole (voir les photos un peu plus haut dans cet article). Elle en décolle d'ailleurs un du mur quand elle décide de "prendre ses clip et ses clopes", et d'abandonner son dulciné ! :p

 

Les noms et prénoms des personnages

Thérèse, Pierre, Madame Musquin … on connaît tous les personnages principaux du film. Mais connaissez-vous leur nom ? Pierre s’appelle Pierre Mortez, Madame Musquin se prénomme Marie-Ange, et le nom de famille de Thérèse est “De Monsou”. Et Monsieur Preskovitch ? Bah son petit nom, c'est Zadko. Le film est plein de petits détails qui permettront aux observateurs de le vérifier.

 

Les affichettes de Pierre le maniaque

En parlant de petits détails, avez-vous remarqué à quel point Pierre est maniaque avec ses collègues ? Les locaux de SOS Détresse Amitié regorgent de notes écrites par le bénévole, destinées à rappeler les règles d’hygiène et de savoir-vivre nécessaire à une cohabitation entre collègues. En observant attentivement (arrêt sur image conseillé !!), vous remarquerez des tas de petites consignes, comme “Pitié pour les suivants... N'accaparez pas toute l'eau chaude du ballon S.V.P.”, ou “Je ne suis pas une papeterie, on est prié d'amener son stylo”. Arriverez-vous à déchiffrer les autres ? (Si vous avez du mal, je vous mettrai les gros plans dans les commentaires !)

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinéma

 

Répliques et images cultes

 Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinéma

“- Je suis navré, Thérèse, je ne sais pas ce qui m’a pris, c’est une catastrophe; - Non, ce n’est pas grave, Pierre, je n’ai rien senti. – C’est une catastrophe.”

 

 Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinéma

“Vous êtes marié, vous vous êtes jamais disputé avec votre femme, vous ? - Oui, mais jamais à coup de fer à souder ! – C’est … c’est par ce que vous êtes pas bricoleurs, c’est tout.”

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinéma

“Franchement, vous m’avez dépeint cette soirée au Dandy’s avec brio ! - Avec qui ?”

 
Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinéma

“Mais qu’est-ce que c’est que cette matière ? Mais … c’est de la merde ? - Non, c’est Kloug”

 
Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinéma

“Et Joyeux Noël, M’dame Musquin ! - Ya pas d’mal !”

 

 Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinéma

“ Hey, M’sieur Pierre !! Y a un monsieur très mal poli qu’a téléphoné, y voulait enculer Thérèse ! - Oui, mais c’est un ami ! - Ah bah ça va alors !”

 Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinéma

« Donnez moi un morceau de cette chose longue et molle … » (NDTommy : 26 frs le kilo, ça fait rêver !)

 

 Film le pere noel est une ordure 6

« Je n’vous jette pas la pierre, Pierre, mais j’étais à 2 doigts de m’agacer »

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinéma

« C’est c’laaaa, ouiii … Ecoutez Thérèse, je n’aime pas dire du mal des gens, mais effectivement elle est gentille »

 Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinéma

« Vous avez des enfants, vous ? - Non, je n’ai pas eu ce bonheur … - Vous êtes mariés ? - Non plus. - Oh bah soyez pas triste, ça viendra, chaque pot a son couvercle »

 

Mes souvenirs à moi

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinémaQuel pied de regarder ce film ! Même après plusieurs dizaines de visionnages, il est difficile de ne pas rire à chaque gag, ou à chaque réplique bien sentie ! Ayant 5 ans à la sortie du film, vous vous doutez bien que je n’ai découvert ce film qu’à la fin des années 80, lors d’une (re)diffusion. Je suis immédiatement tombé amoureux de ce grand classique du cinéma français. Et depuis, je n’ai pas manqué beaucoup de rediffusions, et pourtant il y en a eu un paquet !!

 

J’adore “Le Père Noël est une ordure”, car l’humour est dérangeant, très sombre, et parce qu’il se fout du politiquement correct. Le film se moque des bien-pensants, et n’hésite pas à tourner en dérision des situations dramatiques, comme par exemple l’aide aux personnes en grande détresse.

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinémaLes français moyens sont joyeusement égratignés, ainsi que les pauvres. On ridiculise l’altruisme et le bénévolat, on voit un Père Noël chômeur voler à l’étalage, et (comble du mauvais goût) se bastonner et tenter d’étrangler une femme enceinte. Les homosexuels travestis en prennent aussi pour leur grade, tout comme les émigrés d’Europe de l’Est ou les jeunes femmes de l’assistance publique qui ont déjà connu bien des galères.

 

Ce film est détonnant, un bijou d’insolence, à la limite de la censure lors de sa sortie. A l’époque, la RATP a refusé de poser des affiches du film dans les couloirs du métro, et la critique, bien que dans l’ensemble positive, a été parfois bien dure avec le film. Et je ne parle même pas de la cérémonie des Césars, qui a copieusement ignoré cette comédie.

 

Le film a connu un succès raisonnable au ciné avec 1 500 000 entrées, mais loin derrière d’autres comédies françaises sorties la même année : « Le Gendarme et les gendarmettes », « Deux heures moins le quart avant JC », « La Boum 2 » … Même l’indigeste “Les Sous-Doués en vacances” et le nanar “Plus beau que moi tu meurs” ont fait plus d’entrées, si ça c’est pas une injustice !!!

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinémaCe n’est que bien plus tard, lors des sorties VHS et des diffusions sur le petit écran, que ce film est devenu populaire, puis incontournable, puis ultra-cultissime au point d’entrer dans la culture populaire, avec ses scènes d’exception, et ses répliques mémorables !

 

Personnellement, j’ai du mal à me retenir de rire lorsque je croise une dame qui s’appelle Thérèse en m’imaginant tout ce que je lui proposerais si je l’avais au bout du fil ! Tout comme lorsque je vois un portrait, j’adore dire que l’artiste a beaucoup moins bien réussi son modèle que le porc … et voir que seule une moitié des gens explose de rire ! Il y a des dizaines de situations et de répliques qui sont entrés dans mon quotidien grâce à ce film.

 

Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinéma


Années 80, 80's, eighties, Film, Le père noël est une ordure, Théâtre du splendid, le splendid, Felix, Zézette, Preskovich, doubitchou, Kloug, Lhermitte, Clavier, Anémone, Balasko, cinémaSi ce modeste article vous a donné envie de regarder ce long-métrage, sachez que “Le Père Noël est une ordure” est régulièrement diffusé à la télévision. Au moins une fois par an, je vous le donne en mille Emile : à la période de Noël. Idem pour la pièce de théâtre qui elle, en revanche, a beaucoup moins bien vieilli. Mais qu’importe, il est impératif que vous vous laissiez tenter! Je viens de regarder le calendrier, et mon petit doigt me dit qu’une 547ème rediffusion ne devrait pas tarder à être programmée. Ne passez pas à côté !!

 Pour les amoureux de ce film, je vous conseille vivement l’acquisition du Livre « Pleins feux sur Le Père Noël est une ordure » de Pierre-Jean LANCRY (Editions Horizon Limité, 2004). Vous y retrouverez une multitude d’anecdotes croustillantes sur le film, des photos inédites, des secrets de tournage, des interviews des protagonistes d’époque … et 1000 autres choses !

 
Share