Qui est en ligne ?

Nous avons 269 invités et aucun membre en ligne

Partenaires Coup de coeur

Chucky, la poupée de sang !

Share

 

 

Années 80, 80's, eighties, Chucky, la poupée de sang, jeu d'enfant, cinéma, film d'horreur, 1988, Good guy, brave garsTiens, on va jouer à la poupée aujourd'hui ... Partez pas les mecs, j'ai mieux à vous proposer que la Barbie : le Chucky !! Affutez les lames, ça va déchirer sec !

 

Connaissez Chucky ? C'est un brave gars, a "Good Guys" comme disent les gars d’en face. A la base, c’est une simple poupée, qui n'a rien demandé à personne. Et rapidos, ce joujou se retrouve tueur en série, sans pitié, sans peur, avec plein de reproches. Tellement que c’ en est devenu un fameux personnage de films d'horreur. C’est tout de même pas Freddy, mais quand même, le bougre s’est constitué une fan-base pas dégueu au fil des années.

 

Il a ainsi eu droit à sa saga, comptant à ce jour 5 films, dont la réussite est variable selon les opus. Comme toute saga horrifique qui se respecte, me direz-vous ... Lorsque le premier "Chucky" est sorti en 1988, la mayonnaise a plutôt bien pris. L'histoire et le scénario tiennent en effet plutôt bien la route, du moins au début.

 

Années 80, 80's, eighties, Chucky, la poupée de sang, jeu d'enfant, cinéma, film d'horreur, 1988, Good guy, brave garsImaginez un dangereux criminel étrangleur, vaudou à ses heures, capable de transférer son âme dans une autre enveloppe corporelle (vivante ou non), afin de poursuivre ses méfaits. Ce criminel, c'est Charles Lee Ray, tueur en série de son état, qui au début du premier film a la police aux trousses.

Réfugié dans un magasin de jouets, un flic émérite l'abat enfin, et laisse Charlie pour mort. Le dangereux vilain-pabô n'a d'autre choix que de transférer son âme vers le premier truc qui lui tombe sous la main.
Et dans un magasin de jouets, trouver autre chose qu'un machin ridicule pour ressusciter relève de l’exploit.

Ce machin sera une poupée "Brave Gars", un phénomène de mode que toute la belle jeunesse américaine réclame sous le sapin. Il s'agit d'un mignon pantin qui parle, qui rit, qui bricole, et qui se propose d'être "ton ami pour la vie". On ne rigole pas : un tueur sadique va vraiment se métamorphoser en poupée de ce genre. Frissonnez plutôt, jeunes inconscients.

Années 80, 80's, eighties, Chucky, la poupée de sang, jeu d'enfant, cinéma, film d'horreur, 1988, Good guys, brave gars

Par une petite prière vaudou, notre “Charly les bons tuyaux” se transfère donc dans la peau de la poupée "Brave Gars", et se retrouve avec une bouille incroyable. Ne cherchez pas, ce n'est pas une contrepèterie. Quoique si, ça peut aussi marcher dans l'autre sens quand on voit tout ce qu'il se ramasse sans broncher.

Années 80, 80's, eighties, Chucky, la poupée de sang, jeu d'enfant, cinéma, film d'horreur, 1988, Good guys, brave garsJ'en étais où ? Ah oui, la poupée prend ainsi le nom du diminutif de notre rageux, à savoir Chucky. Vu le raffut provoqué dans le magasin de jouet, les rayons sont sens dessus dessous, et un SDF a vite fait de récupérer la vilaine poupée ... et de la revendre au black à une gentille maman souhaitant faire plaisir à son fiston de 6 ans pour son anniversaire, Andy.

Chucky devient le meilleur copain d'Andy. Ils sont inséparables, discutent, jouent ... de vrais p'tits braves gars. Et là c'est le drame. Car Chucky n'a qu'une idée en tête : retrouver forme humaine. Mais pas n'importe laquelle, puisque le rituel vaudou utilisé stipule que Chucky ne peut se réincarner que dans le corps de la première personne à qui il a confié son terrible secret. Si vous suivez bien ... il ne peut s'agir que du petit Andy.

Pour ce faire, l'ami Chucky (si vous me permettez cette familiarité) ne reculera devant rien, et éliminera tous ceux qui se mettront en travers de son chemin. A commencer par la nounou du gosse, qui se fait rétamer à coup de marteau et passe par la fenêtre du dernier étage de l'immeuble histoire de vérifier si la pesanteur fonctionne aussi pour les baby-sitters. Coups de couteau, de marteau, explosions au gaz, Chucky connait des centaines de moyens de mettre fin à la vie de ses adversaires, et il ne s'en prive pas.

Années 80, 80's, eighties, Chucky, la poupée de sang, jeu d'enfant, cinéma, film d'horreur, 1988, Good guys, brave gars

Heureusement, la maman d'Andy se rend compte assez vite des desseins morbides de la poupée maléfique, et se fait aider par Mike Norris, le flic même qui avait tué Charles Lee Ray dans le magasin de jouet. Il faudra tout leur courage pour arriver à bout de la poupée, que l'on croit vraiment invincible par moments. Ceci dit, c’est une marotte récurrente des films d’horreur, le méchant dur à zigouiller qui se relève 300 fois avant de trépasser. Mais ici, c'est prétexte à de beaux frissons bien sûr, mais surtout de belles rigolades tant Chucky s'en prend plein la tronche à longueur de film, ça en devient pathétique, et même hilarant.

 

Années 80, 80's, eighties, Chucky, la poupée de sang, jeu d'enfant, cinéma, film d'horreur, 1988, Good guys, brave garsLe second film de la série sort en 1990, et est une fidèle suite, dans le même ton. Pour faire court, les ingénieurs de l'usine de jouets réussissent à réparer la poupée dégommée à la fin du 1er, et après une remise à neuf, Chucky reprend vie et repart à la chasse pour retrouver Andy, qui vit désormais dans une famille d'accueil (la mère est devenue complètement barjot après le 1er film).

 

Andy se fait alors aider de Kyle, une ado adoptée par la même famille. Un excellent film, aussi bon que l'original, où on s'amuse autant qu'on frissonne tout au long des péripéties de notre poupée "Brave Gars".

 

Le troisième épisode (1992) marque le pas, et même s'il reste agréable à regarder, est loin d'égaler ses deux prédécesseurs. Andy est devenu un ado (8 années se sont écoulées comme par magie), et l'action se passe dans un camp militaire pour ados difficiles. Le film devient un film d'horreur classique, sans le côté malsain de l'enfance innocente à qui un enfoiré sans scrupule s'attaque. Ce n'est pas la présence d'un enfant militaire, qui devient la nouvelle cible de Chucky, qui rend le film incontournable.

 

Années 80, 80's, eighties, Chucky, la poupée de sang, jeu d'enfant, cinéma, film d'horreur, 1988, Good guys, brave gars, la fiancée de ChuckyLes choses se gâtent franchement avec les deux derniers épisodes. Ils ne sont pas irregardables, mais comme toute saga qui s'éternise, on se demande à la fin si c'était bien raisonnable de redonner vie à la poupée.

 

La "Fiancée de Chucky" sort en 1998 et nous fait découvrir la chérie de Charles avant sa mort 10 ans plus tôt, Tiffany, qui très vite se transforme à son tour en poupée.

 

Un horror road movie qui possède quand même de belles scènes, où notre couple cherche à prendre possession des corps d'un gentil couple de vrais humains en cavale. A noter l'hilarante scène d'amour entre nos deux tourtereaux de chiffon, qui aurait mérité un Oscar pour la prestation ! :D

 

Comme de par hasard, cette scène entraîne la venue au monde de leur progéniture, qui donnera lieu au dernier épisode de la saga. Bon, là aussi, le sentiment est partagé. "Le fils de Chucky" (2004) n'est pas un mauvais film ... mais quand même, qu'est-ce que c'est poussif ! Et quelle horreur cette jeune poupée ! Qu'est-ce qu'ils ont été imaginer un truc aussi moche, aussi peu attachant ?

Années 80, 80's, eighties, Chucky, la poupée de sang, jeu d'enfant, cinéma, film d'horreur, 1988, Good guys, brave gars, la fiancée de Chucky

Bref, je vous laisse faire votre opinion, mais surtout, surtout, ne commencez pas par regarder la saga par un des deux derniers Chucky, vous seriez dégoûté bien vite, le mieux étant bien sûr de les regarder dans l'ordre, même s'ils peuvent se voir indépendamment.

Années 80, 80's, eighties, Chucky, la poupée de sang, jeu d'enfant, cinéma, film d'horreur, 1988, Good guys, brave gars, la fiancée de Chucky

 Un sixième (et dernier ?) épisode semble programmé pour 2013, qui semble reprendre l’intrigue initiale et délaisser les égarements familiaux des quatrièmes et cinquièmes volets de la série. J’ai donc un bon a-priori. J’espère aussi que les effets spéciaux ne seront pas trop omniprésents. “Le fils de Chucky” semblait inhumain tant les poupées étaient animées par des images de synthèse dépourvues d’émotions … j’aimais bien les imperfections des années 80 et début 90, où les poupées étaient réellement mues par des mécanismes complexes.

 

Années 80, 80's, eighties, Chucky, la poupée de sang, jeu d'enfant, cinéma, film d'horreur, 1988, Good guys, brave gars, la fiancée de ChuckyJe reste donc un inconditionnel des deux premiers épisodes de la saga. J'adore ce personnage sans aucune morale, sans gêne et sans état d'âme. Égoïste, capricieux, teigneux, on se prendrait presque d'amitié pour lui, tant il est pétri de défauts, le pauvre. On a pitié de lui à force de le voir se ramasser des coups par dizaines, de se faire maltraiter à longueur de film comme une simple poupée sans vie. A un tel point que je considère ces deux films comme des films comiques avant d'être des films d'horreur.

 

A partir du 3ème épisode, Chucky n'est plus si attachant, c'est un vrai méchant, insensible et froid. Mais ça reste une belle mascotte, un personnage incontournable de notre jeunesse. Enfin, celle qui aimait les films d'horreur.

 

J’ai rapidement chopé le virus Chucky, j’ai pu voir des le début des 90’s les différents films sur Canal +, et j’ai aussitôt adoré. Pas autant que les autres ténors de l’horreur que sont Halloween ou Freddy, mais j’aimais ce ton différent, cet univers enfantin, avec de nombreuses scènes colorées. Je venais de voir avec délectation le classique “Dolls”, ce film où des poupées tuent aussi des adultes dans une maison étrange. Mais c’est à peu près la seule chose en commun avec Chucky, le ton est totalement différent.

 

Années 80, 80's, eighties, Chucky, la poupée de sang, jeu d'enfant, cinéma, film d'horreur, 1988, Good guys, brave gars, la fiancée de ChuckyJ’aime aussi les clins d’œil répétés aux grands classiques du cinéma d’épouvante. Ainsi, dans le 4ème épisode a-t-on droit à un bel hommage à Shining, où Chucky passe sa tête à travers la porte, de la même manière que Jack Nicholson dans le chef d’oeuvre de Stanley Kubrik.

De même, la scène où dans Chucky 2 la poupée court après Andy et sa grande soeur dans le labyrinthe de boîtes de poupées me fait penser à ce même Shining, où le père cinglé poursuit son fils dans le labyrinthe enneigé … Enfin, l’affiche de “La fiancée de Chucky” est une référence directe à l’affiche de Scream, qui vient alors de faire un carton mondial.


Années 80, 80's, eighties, Chucky, la poupée de sang, jeu d'enfant, cinéma, film d'horreur, 1988, Good guys, brave gars, la fiancée de Chucky“Jeux d’enfants”, puisque c’est le nom donné au film en français à sa sortie, a bien marché en France, a fait l’objet de plusieurs dossiers dans les magazines spécialisés, et a donné lieu à pas mal de produits dérivés, aux premiers rangs desquels la fameuse poupée grandeur nature, ainsi qu’une multitude de poupées plus petites, et figurines diverses qui reprennent les visages et gimmicks des différents épisodes de la saga.

 

Si vous avez eu la chance de posséder une poupée Good Guys, n'hésitez pas à partager vos témoignages ou vos photos. Pour ma part, j'étais déjà ado quand le film est sorti, donc jamais je n'ai songé à acquérir un exemplaire. Il s'en est vendu pas mal à l'époque aux USA, j'imagine qu'il était possible d'en trouver en Europe.


Je possède simplement cette figurine qui nous honore de sa présence dans le salon ... et que je surveille du coin de l'oeil régulièrement ... manquerait plus qu'elle me propose d'être mon ami pour la vie !!! :D

Années 80, 80's, eighties, Chucky, la poupée de sang, jeu d'enfant, cinéma, film d'horreur, 1988, Good guys, brave gars, la fiancée de Chucky

Voir les commentaires ! Ajouter un commentaire !! !

 

Share