Qui est en ligne ?

Nous avons 234 invités et aucun membre en ligne

Partenaires Coup de coeur

Vos Espaces Perso

 

Les coffrets de trains Jouef des années 80 !



Dans les années 80 il était courant de recevoir, en certaines périodes de l’année, des catalogues de supermarchés avec des idées cadeaux. Parmi eux, on se souvient tous des premiers trains électriques pour les apprentis modélistes, dont le fameux coffret TGV de marque Jouef, symbole de la modernité française en ce début des années 80, promo en miniature d’un fleuron de la SNCF que le monde nous enviait... J’arrête là les commentaires dithyrambiques et je me souviens...

 

Etais-je le seul à baver devant ces coffrets tout inclus, avec des trains réalistes, fins, sans rien de commun avec les classiques trains jouets ? Qui aurait aimé trouver ce coffret volumineux sous le sapin ? Car il faut bien savoir que Jouef c’était du sérieux, la seule marque tricolore présente sur le marché, à avoir démocratisé le modélisme ferroviaire qui en avait besoin, avec une production de masse, fidèle aux trains SNCF et d’un bon rapport/qualité prix, abordable pour les classes moyennes.

 

Années 80, 80's, eighties, Coffret, train, coffrets, trains, JOUEF, Jeux, jouets, maquettes, TGV

 

Il n’est en effet pas question de « jouer » bêtement avec le train tournant sur lui-même sur un éternel circuit en cercle comme on en avait abreuvé autrefois les enfants. Ici le modélisme ferroviaire est une discipline sérieuse, loisir créatif par excellence, base de la construction d’un réseau complet avec un décor réaliste, d’ailleurs le train est parfois prétexte à réaliser un paysage animé !

 

Années 80, 80's, eighties, Coffret, train, coffrets, trains, JOUEF, Jeux, jouets, maquettes, TGV, modélismeJouef proposait dans ses catalogues la construction d’un mini-réseau en ellipse, à améliorer (avec les conseils du grand modéliste Alain Pras, présent dans le catalogue 1981 comme souvent à cette époque dans la rubrique modélisme de La Vie du Rail, vulgarisant ce hobby). Mais avant tout, elle visait un public jeune avec ses coffrets (alors que la concurrence des jeux électroniques faisait rage, les jeux vidéo envahissant tout, le pari était risqué). Tout jeune pouvait d’ailleurs voir une demi-rame TGV sur socle exposée dans les agences de voyage, fabriquée pour celles-ci par la marque.

 

On les trouvait, ces coffrets, dans les gros supermarchés souvent en période de fêtes de fin d’années, les catalogues distribués dans nos boîtes aux lettres montraient souvent les coffrets en photos, dont le fameux TGV Paris Sud-Est orange, très seventies bien que lancé en 1980 comme la version Jouef. Celle-ci est raccourcie à une motrice, deux voitures 2è classe et une fausse motrice (=loco non motorisée), pour une rame avouez que c’est le minimum syndical, heureusement le catalogue de la marque proposait des compléments.

 

Années 80, 80's, eighties, Coffret, train, coffrets, trains, JOUEF, Jeux, jouets, maquettes, TGVOn trouve dans le coffret un transfo 220V/12V à 3 vitesses Av et Ar, douze rails courbes (=le fameux cercle) et deux rails droits, ouf, pour faire une ellipse et pourquoi pas mettre un quai en carton devant les portions droites ! Pas d’aménagement intérieur mais tout y est, pantographes en plastique, logos TGV, boggies conformes aux vrais et des décalcos pour choisir le numéro de la rame... Dont l’incontournable rame 16 au record de vitesse de février 1981 avec ses 380 km/h.

 

Plus tard on suit l’actu, en 1988, donc le TGV Atlantique débarque, avec son record de vitesse Jouef en fait mention obligatoirement sur la boîte histoire d’attirer le chaland... Ici une voiture 1ère et une autre 2è classe tout conforme aux vraies, motorisation solide mais manque de lest ce qui fait que paradoxalement, à grande vitesse (à l’échelle !) votre TGV part dans le décor en courbe, au prix d’un aller-simple.


Années 80, 80's, eighties, Coffret, train, coffrets, trains, JOUEF, Jeux, jouets, maquettes, TGVPour 300 F environ, on trouve tout ceci dans un coffret en carton et plastique puis en polystyrène avec couvercle transparent censé valoriser davantage le tout, à partir de l’année 1987. Un dépliant donne des conseils d’entretien au modéliste en herbe, car il est censé être un enfant peu soigneux (!) et quelque pub montre que le coffret n’est qu’un point de départ vers un univers encore plus magique, laissant libre cours aux rêves de voyages et d’évasion qui sommeillent en chacun de nous.

 

Années 80, 80's, eighties, Coffret, train, coffrets, trains, JOUEF, Jeux, jouets, maquettes, TGV

 

Une brochure Jouef paraît en 1984 avec dix plans de réseaux à partir de références de son catalogue, réalisée par Clive Lamming, une grande pointure du modélisme.

 

Années 80, 80's, eighties, Coffret, train, coffrets, trains, JOUEF, Jeux, jouets, maquettes, TGVLa concurrence sort en 1980 un TGV PSE, de marque Lima, firme italienne tournée vers le public juvénile, puis un TGV postal jaune qu’elle sera seule à produire vers 1986-1990, aujourd’hui très rare. Résultat satisfaisant par rapport au Jouef dont la couleur est directement celle du plastique moulée contre une mise en peinture intégrale chez Lima (même si les moteurs Lima n’étaient pas terribles). Et en plus tous nos TGV sont éclairés en marche par la loco pour ajouter à l’animation. Une firme low-cost, et je suis modéré, vendait une évocation de TGV également sous la marque Jouef, bien qu’étant moins terrible. C’était le français Fobbi. Il produisait en tant que sous-traitant Jouef.

 

Années 80, 80's, eighties, Coffret, train, coffrets, trains, JOUEF, Jeux, jouets, maquettes, TGV

 

Régulièrement nos dépliants des grandes surfaces proposent aussi des coffrets Jouef représentant des trains de marchandises aux compositions variées, et différentes dans les mêmes boîtes selon les années, ou selon le stock à écouler ?!


Années 80, 80's, eighties, Coffret, train, coffrets, trains, JOUEF, Jeux, jouets, maquettes, TGVOn a souvent un wagon porte-autos, un fourgon, un wagon citerne, et un wagon plat bâché ou plat avec des containers, par contre celui qui veut un train complet avec plusieurs wagons du même type comme les rames de trémies « Transcéréales » est prié de passer son chemin, et d’acheter les wagons chez le détaillant, d’après les références au catalogue... Certes ce sera plus cher mais avec toutes les inscriptions comme sur les vraies trémies, la classe quoi.


La qualité de certains matériaux, dont ceux de marque Fobbi laisse parfois à désirer, les locos illustrant le coffret n’ont rien à voir avec celle fournie, pas terrible esthétiquement ni mécaniquement, si légère qu’elle patine si vous y ajoutez un wagon en plus de la panoplie... Du matos vient d’une usine Jouef d’Irlande (Playcraft), le reste de l’usine-mère à Champagnole qui paraît-il délocalisait une partie à Hong-Kong et en Slovénie chez Mehano.

 

Les noms accrocheurs, Super Triage, Trafic, Capitole, Corail, annoncent le contenu qui évoque des trains de messageries ou des trains passagers d’époque. Quelques gadgets tels sémaphore, grue, station de lavage de voitures voyageurs complètent les équipements de coffret laissant moins une impression bas de gamme, alors que des locos sortent en rouge fantaisie au lieu des bleu diesel et vert réglementaires. Parfois on a un aiguillage avec un demi-rail équipé de heurtoir...


Résumons, attirés par la pub, fascinés devant le rayon garni de coffrets, certains d’entre nous franchissent le pas (merci mes parents) puis découvrent le tout... La réalité... Parfois décevante... Car pour les enfants la marque n’a pas mis le meilleur : rails pas chers en acier (au lieu du maillechort que vend pourtant Jouef) qui conduisent mal le courant d’où à-coups, problèmes de fonctionnement, un ralenti nul, des éclisses mal conçues à resserrer souvent à la pince croco, nettoyage très/trop fréquent des roues et rails à l’alcool à brûler, plus l’absence de place dans nos appartements modernes qui font qu’on installe le bazar sur la table du salon tous les 36 du mois... Avouez qu’il y avait de quoi se dégoûter en raison de ces mauvais fonctionnements, et combien de carrières de modélistes se sont-elles arrêtées nettes, brisées, là, devant un TGV qui n’avance pas ou un train de marchandise fragile et dont les accessoires vous restent dans la main à chaque manipulation ? En plus, des essieux ont un défaut : la roue se « balade » parfois sur son axe provoquant déraillements ou accrochages aux aiguillages, des voitures voyageurs sont d’un modèle standard sans vitres, maquillées en Corail quand bien même les voitures Corail Jouef existent. Faute de place, pas de possibilité de faire évoluer un réseau.

 

Années 80, 80's, eighties, Coffret, train, coffrets, trains, JOUEF, Jeux, jouets, maquettes, TGVDonc retour du matos au coffret, puis sous le lit... Débarras en vide-grenier pour certains, aux encombrants pour les autres, vente sur internet pour quelques-uns. Une belle pièce de collection désormais suite à la disparition de Jouef en 2001, minée par les difficultés, reprise par Hornby qui vend sous les deux noms. Très fragile, le polystyrène du coffret se brisait après quelques années, la poignée restait dans la main, les vis de fermeture se perdaient et le couvercle virait au jaune ! Finalement les boîtes carton « ancienne génération » vieillissaient mieux...

 

Ces coffrets de supermarchés partaient d’une bonne intention mais un enfant non encadré par un adulte risquait fort de jeter l’éponge vu les désagréments que certains d’entre nous avaient vécus, d’autres furent tenaces et continuèrent plus tard, une fois plus grands, plus mâtures, soigneux, documentés et indépendants financièrement.

 

Jouef, marque très présente dans les années 80 a échoué avec cette politique commerciale décevante, elle n’a pas su attirer durablement le public vers le modélisme ferroviaire, créant des générations de dégoûtés du train miniature (et j’en connais), faute de faire de la qualité même si le prix déjà élevé aurait nécessairement suivi à la hausse. Elle a perdu la jeunesse au profit d’amateurs adultes plus fortunés et expérimentés qui pouvaient s’offrir mieux, notamment du côté des marques allemandes. Connues pour leur sérieux.

 

Mais en restant chez Jouef, avec un meilleur budget on ne manquait de rien, bon transfo 1200 « electronic », mot qui faisait vendre à l’époque, rails et aiguillages maillechort à commande électrique, ayant une bonne conductibilité du courant, locos détaillées, wagons finement reproduits, voitures aménagées avec kit éclairage, signaux lumineux fonctionnels, interrupteurs et rails à coupures pour créer des portions isolées et faire circuler plusieurs convois... Les adultes ne risquaient pas d’abandonner ce loisir au bord de la route. Des versions de coffrets luxe dits « TGV modéliste » s’adressaient à eux. En tout cas je vous invite à regarder si un tel coffret ne traîne pas chez vous, sous le lit, dans la cave ou le grenier, et gardez le précieusement. Sinon les brocantes en proposent encore, mais plusieurs fois le prix !

 

Années 80, 80's, eighties, Coffret, train, coffrets, trains, JOUEF, Jeux, jouets, maquettes, TGV

 

Aujourd’hui moins présent en supermarché car destiné au public adulte, ce loisir qu’est le train miniature a autant marqué la décennie 1980-1990 avec Jouef que les jeux Nintendo, leurs concurrents sérieux. Le train électrique à la portée de tous, belle illusion, fut présent alors que les jeux « virtuels » s’imposaient, supplantés depuis par la suprématie de l’ordinateur.

 

Merci à Philippe Galaup webmestre du site Les trains Jouef pour m’avoir aimablement autorisé à publier des images issues de son site : http://lestrainsjouef.free.fr/

{jcomments on}

Le bloc-compteur de la Citroën GSA, un élément très « tableau de bord 80’s » !

En été 1979, alors que la bonne GS de Citroën commence à vieillir et à moins se vendre, la marque au double chevron lance sa remplaçante, la GSA. En dehors de nombreuses améliorations, la caisse est la même en 5 portes, le chrome est remplacé par du plastique, l’intérieur est entièrement redessiné. Adieu au coffre brise-reins, enfin arrive un hayon plus pratique. Ce modèle doit assurer une transition avant le lancement de la BX prévu pour 1982.

 

Années 80, 80's, eighties, Tableau de bord, Citroën GSA, Bloc, voitures, automobiles, technologie, vintage, souvenirs,

 

Fort de sa tradition futuriste, la marque joue la carte de l’audace, en proposant un tableau de bord résolument tourné vers l’avenir que les années 1980 incarnent. Elle avait déjà donné la « lunule » de Michel Harmand pour la planche de bord de la CX modèle 1974, et l’expérience est renouvelée avec les mêmes compteurs à tambour tournant sous une loupe. Ce serait probablement Harmand qui a dirigé le projet avec son équipe.

 

Années 80, 80's, eighties, Tableau de bord, Citroën GSA, Bloc, voitures, automobiles, technologie, vintage, souvenirs, Bloc compteurOn ne sait pas à quoi on a affaire, le bloc compteur semble déstabilisant, à tel point que lorsque je le vis la première fois à l’âge de dix ans je ne comprenais rien de son fonctionnement, ou de son mode de lecture ! Il aurait plutôt sa place dans un avion, non ?

 

Qu’on en juge : le bloc est très géométrique, et présente un ensemble parfaitement symétrique dans un carré. Un diagramme vert représente la voiture en coupe, avec des voyants lumineux de chaque côté et un gros voyant STOP au dessus. Les lignes renvoyant aux organes concernés ressemblent à des pistes de circuits imprimés.


Au démarrage les voyants d’alerte s’allument avec le voyant STOP et s’éteignent s’il n’y a pas de problème détecté. Le tout est éclairé par derrière et plus intensément quand on allume les phares, même chose pour le compteur de vitesse à gauche, éclairé sous une loupe, donnant comme une balance la vitesse en chiffre de 20 en 20 km/h, avec des indications en rouge des distances d’arrêt, à droite un compte-tours électronique avec zones d’avertissements en rouge au-delà de 5 000 tr/min, en bas jauge d’essence, montre digitale verte ou bleue en vis-à-vis, le bouton « œil » servant à contrôler le fonctionnement correct des voyants d’alerte.


Bien sûr le tout est coloré, et les tambours sont d’abord verts, orange, bleu, jaune puis noir à chiffre orange dès l’année-modèle 1983. Le vert était, paraît-il, difficilement visible en conduite nocturne... Ce que je recommande à ceux qui veulent profiter pleinement de ce curieux bidule, quelques kilomètres de nuit.

 

Années 80, 80's, eighties, Tableau de bord, Citroën GSA, Bloc, voitures, automobiles, technologie, vintage, souvenirs, Bloc compteur

 

En fait, la marque cherchait à faire futuriste et simple, avec l’affichage direct des chiffres de vitesse qui fait gagner du temps au conducteur, l’absence de petits compteurs à surveiller, la simplicité d’une « centrale de commande » ou d’un « écran de contrôle » comme le vantait les pubs.... Si rien ne s’allume c’est que tout va bien à bord ! On sent la tendance à mettre en avant l’électronique qui est très propre à cette époque. Certains enfants adoraient ce design il suffit de voir les forums internet, où les souvenirs se déballent anonymement.


Chez Citroën on savait peut-être que l’ensemble ferait penser aux voyages sur la lune étant donné les thèmes présents dans les brochures publicitaires comme la conquête de l’espace, titre d’une page en 1984, avec un véhicule dont le toit et les montants ont été sciés, les vitres démontées. Maintenant, un passage d’une photo ou animation par un logiciel informatique ferait économiser à la marque le prix d’une berline ! En 1984, et jusqu’à la fin, les catalogues sont envahis par les couleurs fluo qui évoquent la modernité via les lumières des tubes néons, bref plus la voiture vieillit, plus elle doit passer pour une jeunette bien de son temps...

 

Tableau de bord d’avion, de vaisseau spatial ? Combien de gens ont été interpellés voire traumatisés par cela ? Tout est sous la main, sous les yeux, peut-être avec l’idée de s’adapter à une clientèle cherchant la modernité émergente des années 80, d’autres pensent qu’on a voulu s’adresser à la clientèle féminine qui aime la conduite facile, même si la direction demande un peu de muscles à ces dames, surtout en manœuvres. Les satellites de commande ne manquent pas d’allure et sont ergonomiques.

 

Il existe de nombreuses variantes de ce tableau de bord (une vingtaine au bas mot) fabriqué par Veglia puis Jaeger, le client ne pouvait choisir la couleur des compteurs, elle changea à partir de 1981 où le vert cède la place à l’orange, le jaune et le bleu, en version simple « entrée de gamme », compteur de vitesse à gauche, montre quartz à droite et nom de finition sur l’emplacement de l’horloge numérique (« GSA » en base, « Spécial », « Club »), le modèle spartiate de base n’ayant qu’un double chevron à la place de l’horloge de droite, tout de même éclairé pour celui qui pourrait oublier qu’il se trouve dans une Citroën.


Années 80, 80's, eighties, Tableau de bord, Citroën GSA, Bloc, voitures, automobiles, technologie, vintage, souvenirs, Bloc compteurQuelques variantes possèdent un compteur de vitesse de couleur différente du double chevron remplaçant l’horloge, mais le nombre de combinaisons n’est pas connu pour ce cas. Les versions sport et luxe (« X3 » et « Pallas ») ont droit au bloc complet, dont les derniers stocks seront écoulés sur la GSA Spécial modèle 1986, la dernière vendue.

 

En 1981 s’ajoute un voyant de starter, un autre pour feux de route puis un « éconoscope » : petit gadget qui indique une trop forte conso en cas d’accélération lourde, un voyant jaune s’allumant, changeant à l’orange avant qu’un second voyant orange foncé ne le relaie.... Citroën a fait fort !

 

Jamais ce principe n’a été repris, même si les premières BX ont une planche de bord digne de Star Wars, avec le compteur à tambour au centre... Il s’agissait de rajeunir un modèle vieux de dix ans, de rentrer dans les années 1980 en donnant peut-être un avant-goût de ce que l’on ferait dans le futur, même si le dessin aurait pu se trouver dans un jeu vidéo ! Une rumeur disait que les créateurs du dessin animé Albator avaient repris l’idée en présentant un tableau de bord avec profil du vaisseau et voyants, satellites de commandes... Ils auraient eu un procès en plagiat de la marque et auraient perdu... mais ça reste à vérifier.


Années 80, 80's, eighties, Tableau de bord, Citroën GSA, Bloc, voitures, automobiles, technologie, vintage, souvenirs, Bloc compteurEn attendant, vous pouvez admirez ce bloc-compteur en situation si vous allez par curiosité sur Youtube, et vous pourrez baver devant le génie des designers de nos chères années 80. Rarement, un grand site d’enchères en ligne propose ce genre de produit, encore dispo dans les casses voire aux encombrants si vous cherchez un peu. Vu la solidité du machin, rebranché à une voiture 20 ans après, il marche encore. Malgré son aspect de « plastique fragile », il n’est pas de la camelote.

 

Curieusement, les livres sur la GS/GSA ne montrent pas ce tableau de bord malgré son originalité, bien que les collectionneurs aient à nouveau de l’intérêt pour cette voiture unique qui a été le symbole des années 70 dans sa version GS, et dont le prix est passé de 12 000 à 60 000 F environ en seize ans de carrière, inflation oblige. Voiture des classes moyennes, des familles, de votre instit sûrement, elle produisait un son particulier du fait du quatre cylindres à plat, vous ne l’avez sans doute pas oublié. Elles sont parties pour le royaume des boites de conserve vides en 1994 avec la prime à la casse, qui les retire de leur décennie de splendeur, mais pas en beauté. Quelques-unes partirent en Hollande où les amateurs du double chevron ne se comptent plus. Les années 80 avec les designs osés, non-conformistes, étaient déjà derrière nous... Seul me reste ce bloc-compteur AM 1980 comme bibelot de bibliothèque, un collector !{jcomments on}