Qui est en ligne ?

Nous avons 252 invités et aucun membre en ligne

Partenaires Coup de coeur

Collection Channel F, Microvision, CBS Colecovision, Vectrex...

{jcomments on}
Cela faisait un long moment que je suis resté en silence radio, désolé, j'essaierai d'être plus rapide à l'avenir. Je vous dévoile donc une autre partie de ma petite collection, après avoir remis à jour les deux premières parties, notamment du côté de l'Atari 2600 et de la Videopac, puisque j'ai trouvé d'autres petites choses pour ces machines. Et pour me faire pardonner de ce long silence radio, j'ai décidé d'apporter plus d'explications sur les machines que je vais vous présenter, ça rendra les choses un peu plus intéressantes, du moins, pour les amateurs. Ca tombe d'ailleurs très bien, car j'ai dernièrement déniché quelques trucs assez méconnus.

Alors voici la Microvision. Certains connaissent sans aucun doute cette console, celle que j'appelle "la console au Casse-brique à Superman"... Le jeu est tellement rapide que l'on a à peine le temps de réagir, la balle est déjà perdue (surprenant au début) ! Et pourtant son processeur n'est cadencé qu'à... 100 KHz... La Microvision est ce que l'on peut appeler la première console portable à cartouches de jeu interchangeables, sortie en 1979, ce qui ne nous rajeunit pas... Son écran n'affiche qu'une résolution très pauvre de 16x16 en noir et blanc. Trop limitée techniquement, on se doute bien que les jeux soient d'une simplicité désarmante (et à l'intérêt tout aussi limité que les capacités de la machine), et pour cause la taille des cartouches ne dépasse pas... 2 Ko. Il n'existe que douze titres pour cette machine, dont quatre qui ne sont sortis qu'aux Etats Unis. Reste que, du fait que c'est la doyenne des portables à cartouches interchangeables, je la considère suffisamment marquante pour l'inclure dans ma petite collection.

Voici la boîte de la console, avec à l'intérieur sa housse de sécurité, son manuel et le jeu de "casse-briques à Superman" qui était vendu avec en bundle (ils avaient tout prévu, mine de rien !)





Et puis voici les six jeux que j'ai pour le moment :




Voici maintenant, pour certains, une curiosité. Certains d'entre vous connaissent, ou ont entendu parler de la Channel-F. Pour ceux qui ne savent pas ce que c'est, sachez que c'est la toute première console de jeu de salon à cartouches programmables. Certes, l'idée d'une consoles dans laquelle il était possible d'enficher une cartouche n'est pas nouvelle, puisque ça s'est déjà vu sur la Magnavox Odyssey sortie en 1972. Mais sur cette dernière, les cartouches se contentaient simplement de débloquer un jeu qui était déjà pré-enregistré dans la cartouche, en configurant la position des cavaliers de la machine. Ici c'est différent, puisque c'est la première fois que l'on voit des cartouches dans lesquelles on trouve des barrettes de mémoire contenant un programme de jeu. De fait, elle préfigure exactement ce que deviendra le marché pour presque une vingtaine d'années à venir.

Cette console américaine est en effet sortie en 1976, mais son succès sera finalement limité. La console aura du mal à décoller du fait d'un manque de jeux captivants, sans oublier qu'elle a le défaut d'avoir des manettes peu ergonomiques (une sorte de gâchette au bout de laquelle se trouve un petit joystick que l'on manipule avec le pouce, pas de bouton de shoot, car pour tirer, il faut appuyer sur ce même joystick !). L'année suivante, elle subira de plein fouet la concurrence de l'Atari 2600, puis plus tard de la Videopac, deux consoles bien plus performantes (si si, je vous jure !). En 1978, les droits de la machine seront cédés à Zircon qui sortira la Channel F System II. Elle se distingue par ses joysticks détachables, le reste de ses caractéristiques restant inchangées. Elle ne connaîtra pas un meilleur succès, et la Channel-F disparait l'année suivante, avec une logithèque qui n'atteint pas la trentaine de titres, de mémoire. Un flop donc, ce qui en fait une console finalement peu commune. Mais cette machine peut être considérée comme un morceau d'histoire, ce qui lui vaut d'avoir ses fans et d'être recherchée par certains collectionneurs. Elle n'est jamais sortie en France, mais ce que l'on sait moins, c'est qu'il existe quelques clones sortis dans certains Pays d'Europe. Voici donc une Saba Videoplay, destinée au marché Allemand, vendue en tant que console à bas prix à l'époque. Au niveau du look, elle est très proche du modèle US, finalement. C'est une petite curiosité que j'ai récupérée il y a peu.



Et voici les quelques jeux que j'ai eu avec la machine, la plupart sont complets en boîte.



Voici une autre curiosité pour certains, quoique celle-ci est un peu mieux connue. J'ai récupéré ça en même temps que la console Saba Videoplay. L'Emerson Arcadia 2001, est une console sortie à l'origine aux USA en 1982. Cette machine était conçue pour être une sérieuse rivale de l'Atari 2600 (si si, promis !), capable de faire tourner des conversions de jeux d'arcade de meilleure qualité que sur cette dernière. En effet ses performances étaient supérieures à celle de l'Atari 2600, mais inférieures à celles de l'Intellivision... Malheureusement pour elle, toujours aux USA, une autre sérieuse rivale pointait le bout de son nez : la CBS Colecovision, bien plus performante que toutes les autres machines sorties jusqu'à présent. Ce qui, finalement rendait la console obsolète pratiquement dès sa sortie, et peu compétitive, puisque de toutes façons, elle n'a pas eu droit aux prestigieuses conversions d'arcade prévues, puisque Atari, puis dans une moindre mesure, Coleco, achètent toutes les licences des jeux d'arcade les plus en vue. Au final, la machine n'aura vécu à peine une année.

Elle n'aura eu que peu de jeux, mais il en existe tout de même quelques uns assez sympathiques. Mais pourquoi je vous parle de l'Emerson Arcadia 2001, vous demandez-vous peut-être... Eh bien, malgré son manque de succès, elle s'est tout de même exportée dans le monde en particulier en Europe, et notamment en Allemagne (où il existe plusieurs modèles différents !), aux Pays-Bas et même en France, mais avec des marques et des noms différents. Certains d'entre-vous la connaissent certainement, puisqu'elle porte le nom d'Advision Home Arcade chez nous, où elle était vendue en tant que console à bas prix. Ceci dit, ce n'est pas ce modèle que j'ai en ma possession mais deux clones allemands (et un autre clone britannique dont j'ai oublié d'en faire une photo pour l'instant). Je précise qu'il existe bien d'autres clones, tous incompatibles entre eux d'ailleurs (non, ce n'est même pas une blague !). Voici ceux que j'ai en ma possession, pour le moment...




Voici maintenant des exemples de cartouches de jeux, destinées à des clones divers et variés de cette machine...





On part maintenant sur du plus connu : la CBS Colecovision. Mais si, rappelez vous de cette console sortie en 1982 aux USA (1983 chez nous), qui défraya la chronique par ses performances absolument époustouflantes, et ses conversions d'arcade d'une fidélité que l'on imaginait impossible d'avoir chez soi ! Avec son puissant processeur Z80, mais aussi un coprocesseur graphique équipé de sa propre mémoire dédiée, et un autre pour la partie sonore (c'était encore jamais vu !), elle était la Rolls-Royce des consoles de salon, sans exagérer. Elle préfigure ce que seront des machines comme le Spectravidéo 718, le MSX ou encore la Master System (qui reprendront tous une architecture très proches, mais avec des modèles de co-processeurs plus performants) par exemples. Elle doit son succès à des titres d'arcade comme les fameux Donkey Kong et Donkey Kong Jr de Nintendo, mais aussi Turbo, Cosmic Avenger, Space Panic, qui eurent tous un certain succès en arcade, les conversions sur cette machine seront d'une qualité incomparable. A noter qu'il existe plusieurs accessoires et controllers spéciaux pour cette machine notamment le volant et le Pédalier pour Turbo, les "Roller Controller" pour le jeu Rocky, un adaptateur pour lire les cartouches Atari 2600 et aussi un ord... euh... non, j'en reparlerai juste après. Cette machine a eu un certain succès car son prix certes élevé, était justifié par la qualité. Voici donc la machine que j'ai depuis mon enfance, snif...




Et puis quelques uns de mes jeux, je ne les ai cependant pas tous pris en photo, j'en rajouterai plus tard.


Certains sur cette photo proviennent de la scène homebrew :



Et ça, c'est mon chouchou, puisqu'il est absolument neuf sous blister d'origine, et récupéré à trois fois rien.




Comme j'allais le dire tout à l'heure, j'ai également l'extension la plus importante de cette console, j'ai nommé l'Adam, bien évidemment. Quezaco ? Eh bien c'est tout simplement l'Expansion Module 3 qui est censé en faire un véritable ordinateur. Il est livré vraiment complet avec un clavier au toucher professionnel, une imprimante à marguerite qui offre une excellente qualité d'impression et de deux lecteurs de cassettes à haute vitesse. En outre, il apporte également 64 généreux Ko de mémoire vive supplémentaire, ainsi qu'un basic (en cassettes) et un traitement de texte (en ROM) performants sans oublier un "super-jeu" nommé Buck Rogers (qui était réellement de qualité à l'époque, quoique inférieur à l'arcade). Il est sorti en deux versions, l'un livré en bundle avec la console (pour ceux qui n'aurait pas encore de Coleco), l'autre, plus rare, livré seul (pour ceux qui avaient déjà la console de base).

Bref, cet ordi parait prometteur sur le papier. Ce sera néanmoins un ratage commercial complet, la faute à un prix bien trop élevé à sa sortie (près de 10 000 francs, ouch, ça fait mal !) et un manque de fiabilité flagrante (les retours SAV furent nombreux, sans oublier le fameux et tristement célèbre champ magnétique  au démarrage tel que les cassettes qui se trouvaient dans le lecteur à ce moment précis étaient rendues inutilisables). Et comme l'imprimante renferme l'alimentation de tout le système, le fait qu'elle tombe en panne rend la machine inutilisable, puisque l'imprimante ne se vend pas à part. Les éditeurs n'ont donc pas suivi, et peu de logiciels et jeux sont sortis. Il est sorti en France, mais en très petite quantités, sachant qu'à ce moment là, la console est déjà mal en point commercialement aux USA, crise du marché oblige. Du fait de son manque de succès, l'Adam est devenu une pièce bien rare et convoitée. Celui que je vous montre aujourd'hui est de plus un modèle français complet en boîte, dont l'état est proche du neuf et qui fonctionne très bien.



L'intérieur de la boîte :



Le clavier, et les cassettes livrées d'origine :



Et une des deux marguerites avec une lingette nettoyante :




Je conclus aujourd'hui avec une machine qui est chère à mon cœur. Ceux qui sont venus au Mercurolstock l'année dernière et qui l'ont essayée s'en souviennent très certainement, il me semble d'ailleurs que certains sont bien tombés sous le charme de cette petite machine absolument fantastique. J'ai nommé la très particulière Vectrex, sortie en 1982, distribuée d'abord par General Consumer Electric, puis par MB. C'est une petite console qui intègre d'origine un écran à tube cathodique et une manette qui se replie, ce qui n'en fait cependant pas une portable, dans le sens où ses dimensions encore trop imposantes empêchent le jeu nomade, sans oublier qu'elle ne peut pas fonctionner sans prise secteur. Mais cette console est inhabituelle non seulement par son look, elle l'est aussi dans son architecture. Son processeur Motorola 6809A qui tourne à 1.6 MHz est en effet spécialisé dans le calcul vectoriel. Son moniteur ne peut afficher que du noir et blanc, mais les concepteurs de la console ont pensé à inclure des petits renforcements permettant de placer un cellophane coloré et transparent à l'écran pour ajouter les couleurs qui manquent aux jeux. Ce petit cellophane, appelé overlay en anglais, est différent pour chaque jeu. Tous les jeux de la machine sont graphiquement constitués de vecteurs, qui assemblés forment des figures diverses permettant de représenter un certain nombre de choses à l'écran. Les graphismes vectoriels donnent certes une ambiance très géométrique aux jeux, mais comme il est aussi nettement moins gourmand en temps machine par rapport à des graphismes bitmap traditionnels, il permet des effets spéciaux délirants à l'écran comme le zoom, la rotation, et même la distorsion, le tout avec une fluidité d'animation absolument remarquable. Il existe par ailleurs deux extensions pour cette petite machine. Le Lightpen est un stylo optique livré avec un jeu de création et d'animation graphiques (!!), nommé Art Master. A noter qu'il existe deux autres softs qui utilisent cet objet dont un de création musicale. L'autre extension est le 3D Imager, qui consiste simplement en des lunettes 3D sous forme d'un genre de casque, il est livré avec un jeu d'origine., Minestorn 3D D'autres softs ont été développés spécialement pour cette extension. L'effet 3D rendu par ces lunettes est absolument incroyable, surtout quand on sait que ça date de 1983 ! Malheureusement, ces objets sont devenus très rares et convoités, tout comme les jeux qui leurs sont dédiés d'ailleurs, donc très chers ! La machine n'aura vécu que deux ans à peine, la crise du marché l'ayant injustement balayée. Malgré l'ensemble de ses qualités, son succès sera resté mitigé, car il est vrai que son prix à l'époque était assez élevé. Mais ceux qui l'ont possédée en gardent un souvenir ému. La ludothèque officielle de la machine est certes limitée à une trentaine de titres, mais elle est de grande qualité, sachant qu'il existe également de nombreux jeux provenant de la scène homebrew (ce sont des jeux conçus par des amateurs passionnés de la machine, bien après la mort commerciale de cette dernière, certains sont même de petites pépites !). La Vectrex est donc devenu un mythe qui continue de regrouper de plus en plus de passionnés. Vous l'aurez deviné, j'en suis moi aussi totalement fan. Voici ma machine complète en boîte, j'en ai également deux autres en loose (qui me permettent de jouer) :



Et puis ma collection de jeux quasiment au complet pour ce qui concerne l'officiel, avec même quelques variations différentes d'un même jeu. Je n'ai pas encore de jeux homebrew, mais cela viendra un jour.






Ci dessous, vous avez trois variations du jeu Blitz. Totalement à gauche, celle que nous connaissons, la version française. Au milieu, c'est la localisation canadienne (avec des inscriptions et une notice en français, mais le logo GCE, et à droite, la variation purement américaine.





Ici, vous avez des jeux qui utilisent les extensions que sont le Lightpen et le 3D Imager.



Et voici enfin les vues d'ensemble (c'est la Vectrex, et elle le vaut bien !) :




C'est tout pour aujourd'hui, la suite dès que je le pourrai. A bientôt !

Collection Atari/intellivision

{jcomments on}Bonjour à tous. Voici ce que j'ai en consoles Atari et Intellivision. Ce ne sont pas encore de très grosses collections, étant donné que ça fait peu de temps que j'essaie de trouver des choses dessus. Néanmoins, la dernière RGC qui s'est tenue début novembre 2008 était une très bonne pêche, j'espère que la suivante me permettra de trouver autant de jeux en boîte.

Voici tout d'abord ma première Atari 2600, dont la boîte a souffert du poids des années. Néanmoins, elle est complète et fonctionne très bien. C'est déjà ça !



 Voici maintenant la deuxième, dont l'état général est nettement meilleur. Elle fonctionne très bien également :




Voici ensuite, la console Atari 7800 complète que j'ai depuis un petit moment maintenant. Cette console est sortie après les Atari 2600 et 5200, mais avant la XE (pour ceux qui connaissent). La 5200 et la XE ne font pas encore partie de ma collection, mais ça risque fort d'arriver ! En attendant, voici une 7800. 



Voici les jeux qui m'étaient livrés avec la première 2600. Ils sont en loose, mais comme ça faisait partie du lot, ce n'est certainement pas moi qui ai craché dessus. Et puis, ça permet déjà de s'amuser, après tout !



Et les premiers jeux en boîte, aussi livrés avec, mais dans un état très perfectible :




Et à partir de maintenant, ça devient plus intéressant. Les jeux sont généralement en bon état, et ont leur notice d'origine pour la plupart, ce qui je trouve, est nettement mieux. Bon, vous verrez que dans le tas, il y a quelques jeux pour d'autres machines qui se sont glissés malencontreusement. Mais je n'ai pas pu refaire les photos, j'en suis désolé.




La suite :





















Et maintenant, l'intellivision, concurrente de l'Atari 2600, et plus performante que cette dernière. Elle aurait clairement pu s'imposer sur le marché, ayant réussi à grignoter des parts de marché non négligeables à Atari. Mais la CBS Colecovision, console de très haut de gamme (pour l'époque) est arrivée, avec des performances bien meilleures, et un catalogue de jeu qui s'est très vite étoffé d'excellents titres, égalant presque la qualité arcade. Cette dernière lui a causé pas mal de torts, ainsi qu'à Atari d'ailleurs. Mattel avait d'ailleurs sorti l'Intellivision II en 1982 pour tenter de faire barrage, mais cette dernière n'était qu'une version économique de la première Intellivision, avec un nouveau look. Autant dire que cela n'a pas été suffisant pour changer la donne. Mattel Electronics fait faillite en 1984. La console connaîtra une deuxième vie dès 1985 et jusque 1990 sous les traits de l'INTV System III, une nouvelle compagnie reprenant les droits et les anciens stocks d'invendus de Mattel. Aussi étonnant que cela puisse paraître, aux USA, elle aura tout de même rencontré son public, et verra sa ludothèque s'élargir durant ces années là, et ce malgré la présence sur le marché d'autres rivaux japonais aux dents longues.




Voici ce que l'on trouve dans un jeu complet. En dehors de la boîte, de la cartouche et de la notice habituelles, on trouve aussi ces deux petits caches que l'on dépose sur les controllers de la machine.

















Voilà, c'est tout pour le moment. En terme de quantité, ça n'a, comme je le disais auparavant, rien d'extraordinaire. C'est toutefois un assez bon début, avec des jeux Intellivision neufs, encore sous blister. Et vu la manie qui consiste à ne jurer que par le blister et que l'on observe chez de plus en plus de collectionneurs, j'ai plutôt intérêt à les garder bien au chaud, ceux là. J'espère donc trouver d'autres jeux de cette génération à la prochaine RGC par exemple.

Collection Videopac

{jcomments on}Salut à tous ! Je me suis dit qu'une petite présentation de ma collection serait déjà un excellent début. Ces présentations ressembleront plus à un roman photo qu'à autre chose mais que voulez-vous. Evidemment, les photos ne sont pas trop grandes mais j'ai fait au mieux pour que tout soit lisible (aucun intérêt sinon). On commence aujourd'hui avec la Philips Videopac, une vénérable antiquité distribuée en Europe. Il s'agit en réalité de la Magnavox Odyssey² distribuée  à partir de 1978 aux USA, elle est donc sortie un peu après l'Atari 2600. Au niveau des performances, elle se situe en retrait de l'Atari 2600. En réalité, elle ne sait pas dessiner des sprites à l'aide de pixels détachés, et se contente d'un set de caractères et de graphismes prédéfinis stockés en ROM. Ce qui fait que d'un jeu à un autre, le graphisme peut paraître assez semblable. La machine n'aura connu qu'un succès en demi-teinte. D'une part, malgré la présence de bons titres, on peut regretter un certain manque de qualité d'une logithèque au demeurant assez limitée par rapport à ce qui existe sur Atari 2600. D'autre part, elle n'aura pas eu droit aux licences prestigieuses qui ont fait le succès de sa concurrente, mais à des clones, souvent plus limités... Son seul signe distinctif reste son clavier qui donne un aspect plus sérieux à la machine. Mais en dehors de quelques programmes éducatifs, d'un jeu d'échec (vendu avec un boîtier renfermant son propre processeur et une extension mémoire), et d'une cartouche basic, les jeux n'en tiraient qu'un faible parti, ce qui est tout de même dommage.


Je commence les hostilités avec la console. Si vous avez déjà suivi mes achats dans la salle d'arcade, vous la connaissez déjà. Elle n'est certes pas en boîte, mais l'état de la machine reste tout à fait correct, et surtout, elle fonctionne de manière impeccable, une fois trouvé le bon canal UHF. Comme vous le voyez sur la photo, elle est équipée de deux manettes.


Et voici maintenant le modèle G 7200. Par rapport au premier modèle précédent, il se distingue par son petit écran intégré noir et blanc. Cela n'en fait pas une console portable pour autant, parce que trop encombrante, sachant qu'elle requiert une alimentation secteur pour fonctionner. Elle est cependant étonnamment légère... Niveau capacités graphiques et sonores, elles ne changent pas par rapport au modèle standard ci-dessus. Ce modèle devient une jolie pièce de collection, du fait qu'elle se fait assez rare aujourd'hui. Voici la photo :


 

J'ai également récupéré une Videopac +. Par rapport aux précédents modèles, elle se distingue par des capacités graphiques un peu plus élaborées. Elle bénéficie également d'un clavier plus complet, et d'une sortie Péritel, ce qui est plus pratique que la sortie UHF. Ceci dit, il faut avouer qu'il s'agit plus d'une maigre évolution, qui permet simplement des décors de fond, bénéficiant d'une plus haute résolution, le reste ne changeant pas. Les Videopac + sont tout de même moins courantes que les Videopac "normales". Ces machines ne seraient pas sorties aux Etats Unis, mais uniquement en Europe, ce qui explique que certains collectionneurs américains les recherchent. A ma connaissance, il existe quatre modèles différents. Deux sont commercialisés par Philips (ce sont la G7400 et la G7401), la Jopac, distribuée par Brandt, et le modèle Schneider 74+. Personnellement, j'ai dégoté un modèle Philips :

 


Ensuite, voici les jeux, d'abord en boîtes cartonnées. C'est vrai que leur présentation n'est pas des plus "classieuses", certains apprécieront peut-être leur côté très sobre.






 

J'ai aussi des jeux en boîte plastique. Leur présentation est nettement plus gaie.





Les trois jeux du milieu sont des éditions originales provenant des USA, d'où la présence du logo "Odyssey²" sur les boîtes.



Voici enfin quelques jeux pour Videopac + :



C'est tout pour aujourd'hui. Evidemment, il n'est pas exclu que j'en récupère d'autres par la suite, et dans ce cas, je ferai une mise à jour.