Qui est en ligne ?

Nous avons 172 invités et aucun membre en ligne

Partenaires Coup de coeur

30 Juin 2012 : Bye Bye Minitel !!

Share

Minitel

Allez, avouez, vous pensiez qu'Internet avait tout inventé, les réseaux sociaux, les achats en ligne, étouétou ... Eh bien il est temps de rendre justice à ce concept révolutionnaire, cette géniale invention franco-française, à la veille de l'arrêt de ses services, après plus de 30 ans d'existence.


Car, ouais, parfaitement, j'ai pas honte de le dire, à l'époque, ya eu mieux qu'Amazon, Facebook ou Copains d'Avant ... Le Minitel, bien sûr ! Le commun des mortels pense souvent que le net a permis de rapprocher les gens et de développer des fabuleux outils de communication ... s'il savait qu'il y a 30 ans, une vieille boîte en plastique permettait déjà de rencontrer des gens, de retrouver sa famille ou de commander des livres !! C'est ce que nous allons vous raconter, par quelques anecdotes tirées du célèbrissime "Livre de la Chance" de Patrick Sabatier. Nous, au moins, on a des sources, des vraies, des sérieuses, des qui rigolent pas !

minitelCommençons par la douce journée du jeudi 19 septembre 1985. Au delà du fait que je venais de fêter mes huit ans 3/4 la veille, ce jour fût tout aussi important pour Laurent Cotteret, qui a fêté son dix-millième client. Laurent Qui ? Ce monsieur n'est autre que le créateur de la première cyberlibrairie, ou plutôt une "télélibrairie informatisée", comme il l'appelait à l'époque. Son credo : grâce à Lolo et ses 260 000 titres dans sa besace, plus besoin de se déplacer ... il suffit de pianoter sur son minitel « à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit » (!!!!!!) le titre de l'ouvrage et son auteur : il sera expédié en 48 heures. Si ça, c'est pas la classe ...

En revanche, rien ne dit comment s'effectuait le règlement. Peut-être que le 36 15 Paypal existait déjà ... Complice

MinitelDans un registre plus émouvant, comment ne pas verser sa petite larmichette à l'écoute de l'histoire poignante de Léon et Louis Ovig, deux frères octogénaires séparés à la naissance, et placés à l'Assistance Publique. Même dans "Rémi Sans Famille", on n’avait pas envisagé si triste destinée ... Mais Rémi, lui, n'avait pas de boîte en plastique !! Alors que Louis, il avait son Minitel ! En voulant tester le matos, Louis a tapé son nom de famille, et v'la-t-y pas que le coquin se découvre un frérot. Et vous connaissez pas la meilleure ? Léon habitait à une dizaine de kilomètres de Louis, dans l'Ain !!! Les retrouvailles eurent lieu le lundi 28 octobre 1985. Vous pouvez les voir ci-contre poser tous deux fièrement avec le divin engin. L'histoire ne dit pas qui en a eu la garde ...

 

Minitel années 80Enfin, Picorette sur le gâteau, vous êtes j’en suis sûr nombreux à penser qu’un Minitel, OK, c’est pas mal, mais c’est encombrant. Et bien entendu, bougres de petits naïfs que vous êtes, vous pensez que les écrans plats datent d’il y a quelques années à peine, avec l’arrivée des Plasmas z’et LCDs … Et bien détrompez-vous ! A Lannion, en Bretagne, pas plus tard que le dimanche 9 mars 1986 fut conçu le Minitel à écran plat, avec je cite (argument commercial de la mort) « 80 000 transistors activant des cristaux lumineux, pas de tube cathodique, un encombrement divisé par 3, un meilleur contraste, un meilleur angle de vision, une absence de scintillement, et surtout une possibilité de quadrichromie ! » Parfaitement ! Y font moins les malins, là, les gars avec leurs tablettes et leurs smartphones ultra plats ...


Minitel 36 15 UllaBref, on se moque, on se moque, mais c'est quand même avec regret que dorénavant, notre bon vieux Minitel sera pour de bon un objet vintage, voire de collection. Qu'on l'ait utilisé pour rechercher un numéro de téléphone, consulter la météo ou s'inscrire à la Fac de notre choix, on a tous une histoire avec le Minitel. Un souvenir de lycée, un amour de vacance retrouvé, une participation à un jeu concours ... et je ne parle même pas des conversations nocturnement frippones avec toutes ces coquines aux prénoms ukraino-moldaves : Tania, Ulla, Irina, Ludmila, ça ne vous dit rien ?

 


Pour tout cela, elle mérite bien un dernier hommage, notre fierté française, non ?

 

Share